La Commune

Pays: France
Région : Alsace

Département : Haut-Rhin 68
Arrondissement : Colmar
Canton : Andolsheim

Population (en 2016): 1360 habitants
Superficie : 1485 hectares
Densité : 73.8 hab/km²
Altitude : 182 mètres
Longitude : 7.48° (degrés décimal)
Latitude : 48.12° (degrés décimal)
N° INSEE : 68157

Intercommunalité: Communauté d’Agglomération
Gentilé : Jebsheimois, Jebsheimoises

mairie-jebsheim

blason-commune-de-jebsheim

Le blason de la commune :

« D’or à la croix de gueules » est le blason de la famille de Berckheim établie en ce lieu depuis le XIVe siècle, seigneur d’abord de l’ensemble du village puis, de 1613 à la Révolution, de la moitié de Jebsheim; l’autre moitié fit partie de la seigneurerie de Ribeaupierre depuis 1613.

Les 3 anneaux posés deux et un étaient, d’après les sceaux, les armoiries de la famille de Jebsheim mentionnée aux XIIIe et XIVe siècles.

Déjà au temps des romains,
Situé sur une importante voie romaine de Bâle à Seltz, actuellement connu sous le nom de « Chemin païen » (S’Heida stressla) à l’est du village, les soldats ou les marchands de passage faisaient halte auprès de trois puits à balanciers.

Des documents datant de la période de 861 à 896 après Jésus Christ parlaient de Yebinesheim, plus tard de Jepsheim.

Au Moyen Age, la famille de Berckheim et la famille Wetzel de Marsilie avaient choisi le village comme lieu de résidence. A cette époque on y trouvait deux châteaux, deux moulins et deux églises, Saint Martin toujours existante et Saint Ulrich démolie en 1813.

Le village devient Protestant en 1521 en acceptant la réforme.

image à rajouter Carte de Cassini image transmise inutilisable trop petite

eglise

Eglise-2

Eglise-3

L’église paroissiale Saint-Martin de Jebsheim est attestée pour la première fois en 891, date à laquelle elle fut offerte par le roi Arnulf au chapitre de la cathédrale de Spire. Dans l’état actuel des connaissances, il est impossible de savoir si les parties les plus anciennes subsistantes datent du 9ème siècle ou du 11ème siècle.

Au courant du 2ème quart du 12ème siècle, le rez-de-chaussée de la tour reçoit une voûte d’ogives. La nef (primitivement composée de trois vaisseaux) est modifiée afin d’avoir une nef unique, au même moment la façade pignon est reconstruite. Un choeur, plus vaste, fut élevé vers 1500 afin de remplacer l’abside d’origine.

En 1533 la réforme a été introduite par les frères Wolfgang et Jacques de Berckheim. L’église semble avoir été pillée lors des conflits de 1670-1680. Une importante campagne de restauration fut menée en 1684. Les murs-gouttereaux de la nef ont été reconstruits en 1779 sous la direction du pasteur Erichson (1725-1794) par le maître-maçon colmarien Martin Hamburger afin de réaliser une vaste salle au décor stuqué.

En 1845, l’ancienne chapelle nord fut transformée en chapelle funéraire afin d’abriter les dépouilles et les monuments sépulcraux des membres de la famille de Berckheim, provenant des deux églises de Jebsheim et en 1931 de leur chapelle de Krautergersheim.

D’après des travaux historiques, l’église fut plusieurs fois restaurée, vers 1856-1857 sous la direction de l’architecte F. L. Laubser (une nouvelle porte de style néo-romane en remplacement d’une porte baroque fut réalisée et le pignon ouest transformé) et la dernière fois en 1892.

Deux incendies successifs détruisirent l’église et fragilisèrent fortement l’édifice durant les combats qui se déroulèrent à Jebsheim en juin 1940. Puis une dernière fois lors des combats de la Libération en janvier 1945.

L’église fut partiellement reconstruite entre 1954 et 1957 par l’architecte en chef de la Reconstruction C. G. Stoskopf et son assistant P. J. Haas. Ils durent remplacer le clocher, qui était trop ébranlé pour supporter une simple restauration. Le mur pignon ouest fut entièrement remonté et les sculptures restaurées ou refaites à l’identique ainsi qu’une nouvelle charpente.

Elle fut inaugurée le 1er décembre 1957 et inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques le 19 février 1996, pour toutes les parties antérieures au 20ème siècle, ainsi que les verrières et les vestiges des baies de la tour.

(Sources: base de données Mérimée ministère de la Culture et de la Communication – direction de l’Architecture et du Patrimoine base de données Palissy ministère de la Culture et de la Communication – direction de l’Architecture et du Patrimoine)

Histoire

La ville fut libérée en janvier 1945. Elle donna lieu à une véritable bataille (voir Poche de Colmar) opposant les français du 1er régiment de chasseurs parachutistes (appuyés par des éléments de la Légion étrangère et la 3e DI américaine) au panzergrenadier allemand commandé par le reichsführer SS Himmler en personne. Jebsheim était une des positions clé pour la libération de Colmar.

Dans des conditions climatiques très dures, la ville fut prise et reprise de nombreuses fois. Des deux côtés, les pertes furent lourdes.

Au bout d’une semaine de combats acharnés, les parachutistes français occupèrent complètement la ville et firent de nombreux prisonniers. Jebsheim rend quotidiennement hommage à ses libérateurs.

liberation-de-jebsheim

Mémorial de la Croix du Moulin

En janvier 1945 les combats pour la libération de la « Poche de Colmar » font rage, le 28 et 29 janvier Jebsheim connait un des épisodes les plus sanglant de la guerre. Les combats sont acharnés et le centre du village est entièrement rasé.

Afin de ne jamais oublier les 900 morts et les plus de 2000 blessés (américains, français, allemands, autrichiens) tombés ici un monument a été érigé à l’emplacement de l’ancien Moulin.

Sur le socle circulaire en grès rose des Vosges sont inscrits dans les trois langues Français, Allemand et Anglais ces mots:

« ILS SONT REUNIS DANS LA MORT,
UNISSONS-NOUS DANS LA PAIX »

A l’entrée sud du village en arrivant sur la D9, sur votre gauche, vous pourrez apercevoir l’imposant Château d’eau de Jebsheim.

Ce Château d’eau alimente la commune Jebsheim ainsi que les communes environnantes de Bischwihr, Fortschwihr, Grussenheim, Holtzwihr, Muntzenheim, Riedwihr et Wickerschwihr.

Au coeur du village de Jebsheim, l’école Jean Scherer accueille 3 classes de maternelle et 4 classes de primaire, pour environ 170 élèves. Le périscolaire « Les petits futés » est également à disposition des enfants.

Redécouvrez dès maintenant votre village, Jebsheim en images.